apprendre guitare sans solfège

Apprendre la guitare sans solfège : le guide

Auteur : Adrien
Publié le :

Vous souhaitez vous mettre à la guitare, mais l’idée de devoir apprendre le solfège vous rebute ? Cette crainte, très répandue, est légitime. Le solfège est un système d’écriture musicale à part entière, qu’on peut comparer, dans une moindre mesure, à l’apprentissage d’une langue étrangère.

Le maîtriser demande du temps et des efforts.

Or, lorsqu’on débute un instrument, on veut jouer le plus rapidement possible de la musique sans s’encombrer de bagages théoriques. 

Alors, est-il possible d’apprendre la guitare sans solfège ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Comment progresser à la guitare sans solfège ? Je vais vous donner ma vision sur ce point qui divise la communauté guitaristique depuis des décennies.

Qu’est-ce que le solfège ?

let ring partition guitare
Aperçu de la partition en notation solfège sur la première ligne VS la tablature sur la deuxième ligne

Le solfège est une méthode d’écriture et d’apprentissage de la musique. Elle se base sur un système de notation commun à tous les instruments, la partition. Les symboles écrits sur celle-ci permettent de représenter les notes et le rythme d’un morceau, de façon compréhensible pour tous les musiciens quels que soient leur instrument ou leur style musical.

Au-delà de la notation, la notion de solfège regroupe également la théorie musicale occidentale, telle que nous la connaissons en Europe depuis le moyen-âge. Pour rester simple et la résumer grossièrement : elle est basée sur son intervalle le plus petit, le demi-ton, et sur un système harmonique (la construction des accords) construit en tierces.

L’apprentissage du solfège se travaille concrètement via différents types d’exercices, comme la lecture de notes, la composition sur papier (sans utiliser d’instrument), les dictées de notes ou de rythme, pour ne citer que les plus courants.

Maintenant que j’ai fait peur à la plupart d’entre vous en parlant de dictées, abordons la question qui vous intéresse réellement : devez-vous obligatoirement apprendre le solfège pour savoir gratter ?

Faut-il absolument apprendre le solfège pour jouer de la guitare ?

Soyons clairs : vous pouvez tout à fait apprendre la guitare sans solfège. De très nombreux guitaristes sont devenus des experts de la six cordes sans n’avoir jamais lu une partition.

On peut par exemple citer les pionniers de la guitare moderne : les premières générations de bluesmen. La plupart ne savaient ni lire ni écrire les partitions et avaient peu voire pas du tout de connaissances musicales académiques. 

Et pourtant, ils ont créé et développé le Blues, qui a influencé l’énorme majorité des styles musicaux jusqu’à aujourd’hui. Plus étonnant encore, ce genre né dans les champs de coton bafoue plusieurs règles théoriques du solfège traditionnel, notamment par l’utilisation :

  • D’enchaînement d’accords septième de dominante pour construire un morceau
  • Du quart de ton sur la guitare grâce aux bends et à l’utilisation de bottlenecks

Voilà un exemple indéniable de maîtrise du jeu et de la composition sur une guitare sans solfège ! 

On peut aussi citer de nombreux guitaristes de légende qui ont composé de grands morceaux sans savoir lire ni écrire une partition : Jimi Hendrix, Kurt Cobain et bien d’autres !

A lire également :

Les alternatives pour apprendre la guitare sans solfège

Plusieurs moyens s’offrent à vous pour apprendre la guitare sans solfège. Ils sont d’ailleurs complémentaires entre eux, alors n’hésitez pas à tous les utiliser. 

Les méthodes écrites

L’écriture et la lecture de la musique ne sont pas réservées au solfège. Il existe d’autres façons de représenter les notes et le rythme, notamment pour de la musique destinée à être jouée sur une guitare. Commençons par l’incontournable et tant critiquée tablature.

La tablature

La tablature, spécifiquement créée pour la guitare et la basse, est une méthode d’écriture des notes simple à maîtriser. Des chiffres indiquent la case de la note à jouer sur votre manche, et sont placés sur des lignes illustrant les cordes de votre guitare. Diablement efficace, ce système s’apprend en quelques minutes seulement.

Alors pourquoi est-il si décrié ? Pour deux raisons :

  • Seules les notes sont représentées, pas le rythme. Il est donc nécessaire d’utiliser ses oreilles ou un système de notation complémentaire (comme le solfège) pour pouvoir jouer une musique.
  • Les tablatures ne sont utilisables que sur des instruments disposant d’un manche fretté (guitare, basse, ukulélé). La musique écrite en tablature n’est donc pas compréhensible par les autres musiciens.
lecteur de tablatures guitar pro 7
Aperçu d’une tablature sur Guitar Pro

A lire aussi : 13 logiciels de tablature pour guitare à tester

Les diagrammes

accord guitare do majeur diagramme guitare (C)
Aperçu d’un diagramme d’accord (Do majeur ici)

Il s’agit d’une représentation visuelle des cases du manche sur lesquelles il faut appuyer pour jouer les notes contenues dans une gamme ou un accord. Toutes les informations utiles sont y sont indiquées :

  • Les cases et les cordes sur lesquelles appuyer.
  • Quel doigt utiliser, sur quelle corde.
  • Les cordes à faire sonner à vide ou frettées, et les cordes à ne pas jouer.
  • D’autres détails peuvent être précisés à l’aide de codes couleur, comme par exemple le degré des notes dans l’accord (fondamentale, tierce majeure, etc.).

Les méthodes non conventionnelles

De nombreux systèmes de notation moins courants existent. Le rythme peut ainsi être illustré par des flèches indiquant dans quel sens gratter vos cordes, placées sous des chiffres et des « et » qui représentent les temps de la mesure.

Un autre exemple ? De plus en plus de méthodes, notamment sur des sites web ou des applis, utilisent un code couleur pour représenter le doigt à utiliser, la corde à gratter ou la case à jouer. Au final, tout ce qui importe, c’est de se comprendre !

A lire également :

Les méthodes non écrites

Il est également tout à fait possible d’utiliser des systèmes d’apprentissage non écrits. Le principal inconvénient est alors de se souvenir de tout. Mais, complété par une ou plusieurs des méthodes écrites présentées ci-dessus, cela reste un vecteur d’apprentissage très efficace !

La transmission orale

Depuis l’origine de la musique, les musiciens apprennent et développent leur jeu en échangeant entre eux, en jouant et en s’observant. Asseyez-vous plusieurs heures par semaine avec un guitariste chevronné qui vous montre comment gratter, je vous assure que vous apprendrez !

A noter : cette transmission orale est par exemple très répandue en Inde dans la musique traditionnelle. Cela n’empêche pas de devenir un grand musicien ou un virtuose.

Les vidéos

Il existe aujourd’hui d’innombrables méthodes et leçons de guitare en vidéo, disponibles sur des sites de cours en ligne, sur des applications ou sur les réseaux sociaux. Il s’agit de l’évolution moderne de la transmission orale. 

Un des avantages principaux est de pouvoir vous constituer un répertoire de vidéos, comme vous le feriez avec un recueil de partitions. Plus besoin de tout mémoriser : il vous suffit de chercher dans votre collection DVD, votre disque dur ou vos favoris YouTube pour retrouver les morceaux que vous avez appris auparavant.

Le jeu à l’oreille 

Un des exercices les plus efficaces (bien que très difficile pour la plupart des débutants) pour apprendre la guitare est le repiquage. Il s’agit de trouver comment jouer un morceau juste en l’écoutant et en essayant de le reproduire sur votre gratte. 

5 éléments clés à maîtriser pour apprendre la guitare sans solfège

On peut tout à fait apprendre la guitare sans solfège et maîtriser les points théoriques et techniques vous permettant de reproduire un morceau, de composer et d’improviser. Vous pouvez par exemple :

  • Avoir dans les doigts une bibliothèque suffisante d’accords et de gammes. Leur nombre et leur nature dépendent bien entendu des styles que vous souhaitez jouer.
  • Connaître différents types de rythmiques et de techniques de jeu : arpèges, strumming, jeu aux doigts ou au médiator, bends, slides… Il existe de nombreuses façons différentes de jouer une même note sur une guitare, et aucune n’est indiquée sur une partition de base. La tablature, spécifiquement créée pour la guitare, est d’ailleurs beaucoup plus efficace pour les représenter.
  • Apprendre les notes sur votre manche. Même si vous ne pouvez pas les écrire sur une partition, connaître leur placement sur le manche vous permettra de construire des accords « à la volée » et de pouvoir relier vos gammes, vos arpèges et vos positions d’accords.
  • Repérer les intervalles sur le manche. Certains guitaristes pensent leur musique en notes, d’autres en intervalles (et beaucoup mixent ces deux visions de leur manche.). La connaissance des intervalles – la distance entre deux notes – et de leurs sonorités vous permettra d’associer le placement de vos doigts avec le son que vous souhaitez produire.
  • Apprendre les règles harmoniques (cadences, progressions d’accords construits sur une gamme, etc.) en les appliquant directement sur le manche.

A lire aussi :

Avantages et inconvénients du solfège dans l’apprentissage de la guitare

Les inconvénients du solfège 

Difficulté de l’apprentissage

Comme tout système d’écriture détaillé, le solfège demande du temps avant d’être maîtrisé. La lecture de morceaux, même simples, nécessite plus de travail en amont pour un débutant que d’autres méthodes plus accessibles, comme les tablatures ou la transmission orale.

Impossibilité de l’adapter à d’autres cultures musicales

Je l’ai mentionné au début de cet article : le solfège est basé sur le demi-ton. Or, de nombreuses musiques originaires d’autres régions du monde – Inde, Afrique, Balkans, etc. – sont fondées sur des intervalles plus petits, comme le quart de ton. Il n’est donc pas possible d’utiliser le solfège dans le format que l’on connait pour les représenter.

Les avantages du solfège pour un guitariste

Apprendre une pièce musicale inconnue

Il peut vous arriver d’avoir besoin de jouer de la musique que vous n’avez jamais écoutée auparavant, pour par exemple :

  • Travailler des exercices ou des études de style afin d’améliorer votre pratique de l’instrument.
  • Apprendre une musique composée mais pas encore enregistrée (dans le cadre d’un groupe de composition ou d’une session studio, par exemple).
  • Jouer un morceau qui date d’une époque où il n’était pas possible de s’enregistrer : Musique classique, Blues du début du XXe siècle, etc.

Le solfège, qui représente avec précision les notes mais aussi le rythme, est idéal pour ce cas de figure.

Écrire et partager avec précision un morceau de musique

Pour la même raison, les partitions de solfège sont la façon la plus précise et complète d’écrire un morceau. 

De plus, son universalité permet de composer les parties harmoniques et mélodiques de tous les instruments d’un groupe ou d’un orchestre, y compris les lignes de voix des chanteurs. Il vous suffit de donner une partition aux autres musiciens pour qu’ils soient capables de la jouer.

Aller plus loin dans l’improvisation et la composition

La théorie musicale occidentale a été développée grâce au solfège. Sa compréhension et sa mise en pratique sont donc souvent plus complètes lorsqu’elles passent par des partitions. 

Cela vous donnera une plus grande marge de manœuvre pour créer de la musique, faire des arrangements ou encore trouver des harmonisations de voix, en composition comme en improvisation.

Jouer de la musique classique et/ou du jazz

Il est possible de travailler des morceaux de musique classique ou de jazz à l’aide de tablatures ou en reproduisant ce que vous montre un autre guitariste. Mais ces styles utilisent tellement les partitions que si vous souhaitez réellement les maîtriser, l’apprentissage du solfège deviendra vite une étape indispensable à votre progression.

Communiquer et jouer avec d’autres musiciens

Le solfège est comme un langage universel. Il permet d’échanger sur une base commune avec n’importe quel autre instrumentiste : pianiste, trompettiste, batteur, chanteur, etc.

A l’inverse, la tablature n’est pas utilisée en dehors de la sphère des guitaristes et des bassistes.

Vos questions sur l’apprentissage du solfège à la guitare

Faut-il absolument apprendre le solfège pour jouer de la guitare ?

Non. Vous pouvez tout à fait apprendre la guitare sans maîtriser le solfège ni même savoir lire une partition. Il s’agit d’un outil supplémentaire qui peut vous aider à aller plus loin ou à jouer d’autres styles de musique.

Comment apprendre le solfège à la guitare ?

Il existe deux méthodes pour apprendre le solfège : les cours avec un prof (cours particulier, école de musique, conservatoire) ou via les cours de guitare en ligne qui proposent ce genre de cursus d’apprentissage.

Comme pour tout, il est essentiel de consacrer du temps à cet aspect pour progresser dans votre lecture de partitions.

Conclusion

Apprendre la guitare sans solfège est tout à fait possible. Les tablatures, les diagrammes et les méthodes non écrites sont des systèmes pertinents pour acquérir un niveau avancé dans la plupart des styles.

Toutefois, l’apprentissage du solfège est incontournable dans certains genres musicaux. Il vous permet également de pousser votre compréhension de la musique et de faciliter vos échanges avec d’autres instrumentistes. 

Je vous conseille, dans un premier temps, de dédiaboliser le solfège. Malgré sa mauvaise réputation, il s’agit simplement d’une méthode d’écriture de la musique. Libre à vous de vous y intéresser petit à petit, sans pression, en piochant uniquement ce qui peut être susceptible de vous intéresser à l’instant T.

Et vous ? Êtes-vous pour ou contre l’apprentissage du solfège pour progresser à la guitare ?

Notez cette page
Photo of author

Adrien

Guitariste depuis 20 ans. Fan de guitare sous toutes ses formes : Metal Progressif, Shred, Classique. Vous pouvez retrouver sur la page "à propos" mon parcours et mes compositions.

Laisser un commentaire