Faire des exercices de guitare : à quoi bon ?

[ACCEDEZ DIRECTEMENT AUX EXERCICES]

Il existe de nombreux débats autour des exercices de guitare. Certains musiciens pensent qu’ils sont un passage obligé pour améliorer sa technique tandis que d’autres estiment qu’ils sont un frein à la créativité et au travail des choses fondamentales à la guitare (apprendre des morceaux, apprendre à improviser, etc.).

Peut-être avez-vous déjà entendu (ou dit) ce genre de choses à propos des exercices techniques :

  • « Les exercices techniques sont rébarbatifs »
  • « Les exercices sont ennuyeux et sont un danger pour la motivation sur le long terme »
  • « Pourquoi faire des exercices alors que je ne souhaite « que » jouer des grilles accords ou m’amuser »
  • « Les exercices sont dangereux pour l’oreille et la musicalité »
  • « Les exercices n’aident pas vraiment à développer la technique au sens large »

Comme l’explique Cyril Michaud dans son article Les exercices à la guitare : pour ou contre ?, la plupart de ces arguments sont tout à fait recevables.

Je pense que tout ce débat part des objectifs que l’on se donne à la guitare. Si vous voulez vous faire plaisir ou que vous manquez de temps dans votre semaine bien chargée, personne ne vous jettera la pierre si vous préférez apprendre des morceaux ou composer votre musique par exemple. Après tout, la guitare reste une passion, le plaisir est une composante essentielle.

A l’inverse, si vous souhaitez progresser au sens technique du terme et avoir plus d’aisance dans votre apprentissage, je pense sincèrement que les exercices que nous allons voir dans la suite sont un excellent outil pour atteindre vos objectifs.

Pour avoir moi-même expérimenté de manière intensive les routines qui vont être présentées, je peux vous dire que j’ai constaté de nets progrès en quelques mois.

Anecdote de guitariste

Lorsque j’étais au lycée, durant les vacances d’été, j’ai pratiqué 1 heure par jour 2 mois durant des exercices sur ma guitare acoustique. Je voulais absolument reprendre mon année de cours de guitare en montrant à mon prof que j’avais progressé. Le résultat fut vraiment convainquant et mon prof était ravi de mon investissement 😉.

D’après mon humble expérience, ce genre d’exercices ont plusieurs bienfaits. Ils permettent notamment :

  • d’améliorer la force et l’indépendance de ses doigts faibles (relation entre l’annulaire et l’auriculaire)
  • d’améliorer son endurance
  • d’améliorer sa propreté et sa précision dans l’attaque des notes
  • de développer son sens de l’économie des mouvements
  • de travailler sa coordination entre main droite et main gauche
  • d’instaurer un état d’esprit de travail, de souhait de progression
  • d’améliorer sa vitesse (on reparlera de ce point, c’est une conséquence et non objectif initial à avoir)

Est-ce que exercices de guitare = échauffement ?

Là encore, les avis divergent. Doit-on commencer sa routine de guitare par des exercices de guitare ? Doit-on déjà être échauffé pour les attaquer ? Est-ce vraiment important ? Faut-il varier l’ordre de ses sessions de travail ? Tant de questions métaphysiques…

Je dirais : ça dépend (ça dépasse ?).

En effet, selon votre niveau de jeu, votre volume de pratique, votre caractère et vos antécédents physiques le placement des exercices peut avoir une incidence.

Personnellement, je ne conseille pas d’attaquer brut de pomme sa session de travail par des exercices exigeants. Ayant subi pas mal de problèmes de tendinites par le passé (à cause d’une certaine fougue qui m’habitait dès que je prenais la guitare) je préconiserais plutôt le programme suivant :

  • Réaliser quelques étirements (un article d’Audiofanzine en propose quelques uns)
  • Jouer de 5 à 10 minutes quelques accords ou plans « faciles » que vous avez l’habitude de jouer
  • Attaquer votre séquence d’exercices techniques
  • Séquence de réconfort (jouer des morceaux, composer bref… tout ce que vous aimez le plus)
  • Autre plage de travail selon votre programme et vos objectifs

N.B. Il peut aussi être intéressant de placer le travail d’une technique, d’un déchiffrage de solo ou autre séance de travail difficile juste après la séance d’exercice. De cette manière vous profitez du bénéfice immédiat des exercices sur votre jeu.

17 conseils pour une séance d’exercices productive sur votre guitare

  • Ecouter son corps : si vous ressentez des douleurs en réalisant des exercices techniques, stoppez immédiatement. Il faut bien distinguer la sensation de chauffe dans les mains de la douleur physique. Si des douleurs apparaissent rapidement, repassez sur quelque chose de facile à jouer ou faites une courte pause
  • Ne pas chercher la vélocité à tout prix : la vitesse vient sur le long terme. Le plus important : commencer à tempo lent pour travailler l’assimilation et la mémoire des mouvements. Travailler lentement permet également de mieux analyser la propreté de chaque note et les passages plus difficile afin de les isoler si nécessaire.
  • Etre régulier : le célèbre conseil du guitariste qu’il convient de rappeler : il est préférable de faire des exercices 5 minutes par jour plutôt que 3 heures tous les dimanche
  • Ne pas considérer les exercices comme une fin en soi : à l’image d’un tennisman qui fait de la musculation pour équilibrer la musculature de ses deux bras (vous visualisez Rafael Nadal à ses début ?), les exercices vous permettront d’être plus à l’aise dans d’autres contextes de jeu : apprendre un solo difficile, jouer un riff épicé, etc. En gardant cet état d’esprit en tête, vous conserverez un intérêt à jouer ce genre d’exercices à la guitare.
  • Ne pas hésiter à faire des pauses : ce point fait écho au principe de l’écoute du corps mais aussi à l’assimilation. Les exercices que nous allons étudier sont assez demandeurs pour le corps et l’esprit. Si vous ressentez une fatigue physique, que cela chauffe trop ou que vous êtes épuisé, n’hésitez pas à faire une courte pause de 5 minutes avant de passer à l’exercice suivant. Posez la guitare, levez-vous, buvez de l’eau puis retournez au charbon !
  • Des difficultés avec l’écartement de vos doigts ? Cela n’est pas un problème. Si les exercices sont proposés sur les frettes 1 à 4, vous pouvez les déplacer à partir de la 5e, 7e ou 12e case par exemple. Nous le verrons, ça fait aussi partie des bonnes pratiques que de jouer des exercices à différents endroits du manche pour varier les paramètres et ressentir des sensations différentes (niveau des cordes, écartement des doigts, etc.).
  • Bien s’installer : Point fondamental. Il est important de bien s’installer sur un tabouret (idéalement) ou une chaise sans accoudoir par exemple. Evitez le lit ou le fauteuil molletonné pour travailler (cela s’applique à la pratique de la guitare en général). Idem, préférez une position de jeu classique en surélevant éventuellement votre pied gauche (si vous êtes droitier) pour avoir un meilleur positionnement des doigts sur le manche. Si vous n’avez pas de repose-pied vous pouvez utiliser un vieux dictionnaire par exemple.
  • Couper les distractions : ce conseil est particulièrement adapté aux guitaristes qui ne disposent pas de beaucoup de temps pour travailler. Quitte à travailler 10 minutes, autant le faire à fond. Jouer en regardant la TV ou en étant coupé par des notifications vous empêche d’être focus sur l’instrument et de progresser.
  • Enchainer par une session « plaisir » : C’est un conseil plus personnel. J’aime alterner des sessions de travail difficiles avec un séquence agréable. Selon vos goûts cela peut être jouer dans un style que vous appréciez (Blues, Metal, Rock, etc.), bosser une technique que vous aimez, apprendre un morceau, etc. Cela permet d’équilibrer les choses et de rester motivé sur le long terme.
  • Analyser son jeu de guitare : Ce conseil, il faudrait que je le mette en application moi-même : s’enregistrer ou se filmer en train de faire ses exercices pour avoir un regard extérieur et critique sur son jeu. Il est parfois difficile d’identifier ses défauts de jeu. En se filmant ou en s’enregistrant, on peut ainsi mieux étudier ses placements, le son que l’on produit et les passages qui nous donnent du fil à retordre. Merci d’ailleurs à Cyriaque de Maîtriser la guitare pour ce concept auquel je n’avais pas pensé 😃.
  • Bien respirer : Je lutte encore comme beaucoup de guitaristes sur ce point. On a parfois tendance à arrêter de respirer quand on fait face à un exercice difficile. Il est important de conserver une respiration régulière pour éviter de se crisper et bien oxygéner ses muscles.
  • Privilégier la technique de l’aller retour : Pourquoi ? Car la bonne synchronisation des mains est souvent l’un des gros chantiers du guitariste (moi le premier qui adore le legato). Les exercices techniques permettent d’améliorer l’aller retour qui est finalement une technique de base à maitriser à la guitare. Il est intéressant de varier les exercices avec d’autres techniques, mais cela doit rester à la marge à mon avis.
  • S’écouter attentivement : De base, je pense qu’il est important de chercher l’homogénéité dans les notes que l’on joue. Même si certains exercices sont désagréables à l’oreille, il est important d’éviter de divaguer et d’écouter attentivement chaque note que l’on attaque. L’objectif premier étant d’attaquer avec la même intensité chaque note. Il est aussi intéressant de travailler les accents mais cela doit là aussi être une variation d’un exercice plutôt qu’un principe général.
  • Ne pas jouer avec une trop forte intensité : Là encore, voici un vilain défaut que je me traine depuis longtemps : jouer en attaquant trop fort chaque note. Cela peut constituer un exercice intéressant mais cela a surtout tendance à nous fatiguer et à risquer des blessures. Mieux vaut, en tous cas les premiers mois, jouer avec une attaque ni trop légère ni trop forte pour garder du jus sur le reste.
  • Utiliser un médiator approprié : Voici un excellent conseil de Guitar Speed 99 : éviter les médiators trop fins dans le cadre d’exercices. Les sensations s’en retrouvent altérées. Cela n’aide pas à bien s’habituer à la résistance des différentes cordes dans ses allers et retours. Personnellement, je préconise de ne pas descendre en dessous d’un médiator de 0,7 mm.

Note pour les guitaristes qui n’utilisent pas de médiator : aucune inquiétude, si vous utilisez un onglet ou jouez aux doigts il est tout à fait possible de pratiquer les exercices proposés dans la suite.

  • Ne pas oublier sa main droite : le guitariste a la fâcheuse tendance à trop penser à sa main gauche (pour les droitiers). Et pourtant, la main droite est tout aussi importante. Niveau d’attaque, mouvement de poignet, décontraction… il est essentiel de garder à l’esprit les bonnes pratiques de la technique main droite dans le cadre d’exercices ou de déliateurs. Si vous commencez à avoir mal il est fort probable que vous ne soyez pas suffisamment détendu ou que vous n’utilisez pas une technique appropriée.
  • Utiliser le métronome : vous espériez que j’oublie ce point n’est-ce pas ? Et non, cet article est l’oeuvre d’un tyran six-cordiste ! Bien entendu, le métronome ne doit pas être oublié dans le process de travail. Commencez avec un débit classique à la noire en le laissant tourner 1 ou 2 mesures avant chaque exercice. On verra par la suite qu’il peut lui aussi servir à créer des variations dans les exercices.

Note : vous n’avez pas de métronome sous la main ? Mauvaise excuse, vous pouvez trouver d’innombrables applications gratuites ou outils en ligne pour travailler au métronome. Faites une simple recherche du type « métronome en ligne » ou « application gratuite métronome ».

Je vous accorde que cette entame était un peu longue. On se refait pas, en tant que fan de prog j’aime bien les longues introductions 😃. Néanmoins, je pense que ces principes sont importants à rappeler avant de rentrer de le vif du sujet.

Trêve de blabla, parlons maintenant des exercices…

Exercices de guitare : le guide ultime pour créer des milliers d’exercices (tablatures et PDF à télécharger)

Dans cette section, nous allons parcourir un large éventail d’exercices pour améliorer votre technique. L’idée est de vous faire découvrir les différentes familles d’exercices existants pour vous ouvrir au maximum à ce qu’il est possible de faire avec votre instrument dans ce cadre.

Comme l’explique très justement Pascal de Instinct Guitare dans une vidéo, les exercices techniques perdent en efficacité s’ils deviennent faciles à jouer. Tout l’intérêt de ma démarche aujourd’hui est de vous proposer un système complet pour ne jamais tourner en rond sur vos exercices. Nous étudierons cela un peu plus tard.

Démarrons de suite avec les exercices « traditionnels ».

Les plans basés sur le fameux motif 1/2/3/4

exercice guitare chromatique 1

Vous connaissez certainement cet exercice. La plupart des bloggers guitare l’ont déjà présenté en long, en large et en travers mais qu’à cela ne tienne, je me dois de démarrer avec les essentiels 😉.

Principes de base :

  • L’idée est ici d’utiliser un doigt par corde. L’index prend la 1ere case, le majeur la 2e, l’annulaire la 3e et l’auriculaire la 4e.
  • Au médiator, l’on part sur de l’aller retour strict. Un coup de médiator vers le bas, un coup de médiator vers haut, un coup de médiator vers le bas… et ainsi de suite.
  • Dans un premier temps, on reste focalisé sur la zone du manche située entre les frettes 1 et 4. Ainsi, on met de côté les démanchés qui sont une variation de l’exercice
  • Au niveau du débit l’on part sur des croches (8 notes jouées par mesure)

Vous noterez que cette première version introduit des notes doublées. Lorsqu’on arrive à la fin d’un cycle (4e case corde de Mi, on doit répéter la note avant de repartir dans l’autre sens (sinon on attaque la phase descendante avec une croche d’avance par rapport à la reprise de la mesure).

Ce petit détail peut présenter une première difficulté dans le sens ou cela casse le mouvement. Jusqu’à ce point précis, la main gauche change à chaque fois de note. Ici, la main gauche reste immobile et le doigt garde la pression exercée sur la corde tandis que la main droite poursuit son mouvement d’aller retour.

Vous pouvez sentir un premier accrochage à cette étape. Si tel est le cas, n’hésitez pas à décomposer l’exercice en vous concentrant uniquement sur cet enchainement qui se produit sur les 2 cordes de Mi (aigu et grave) pour progresser.

exercice guitare chromatique 2

Allez, commençons à nous amuser et à introduire le principe des variations. D’ici quelques paragraphes, vous allez me détester mais c’est pour la bonne cause 😃.

Le démanché

exercice guitare chromatique 3

Dans cette version légèrement différente de l’exercice, vous notez qu’on crée un système permettant de se déplacer d’un groupe de 4 cases (1/2/3/4) vers un nouveau groupe (2/3/4/5) et ainsi de suite jusqu’à revenir jusqu’à la position initiale selon la boucle que vous créez.

La principale difficulté réside dans le démanché de la 4e à 5e case avec le petit doigt. Encore une fois, si ce passage coince, créez un nouvel exercice dédié à cette courte séquence :

exercice guitare chromatique 4

Sachez qu’il aussi possible d’augmenter les démanchés si vous voulez ajouter de la difficulté dans vos transitions (encore une fois, cet exercice est particulièrement efficace pour les démanchés au petit doigt) :

exercice guitare chromatique 5

Les sauts de cordes

exercice-guitare-chromatique-6

Avec cette variation, on commence déjà à ouvrir le champ des possibles en matière d’exercices techniques.

Dans la tablature ci-dessus, je vous propose un premier motif simple qui consiste à démarrer sur la corde de Mi grave comme dans les précédents exercices, à poursuivre en sautant une corde (corde de Ré), à revenir à la corde précédente, à sauter de nouveau une corde, etc. Le principe est repris dans le sens inverse de l’aigu vers le grave.

Cela nous donne donc le motif suivant :

  • Cordes jouées en phase ascendante : Mi / Ré / La / Sol / Ré / Si / Sol / Mi
  • Cordes jouées en phase descendante : Mi / Sol / Si / Ré / Sol / La / Ré / Mi

Cet exercice est particulièrement intéressant pour développer la précision de la main droite dans vos sauts de cordes et ancrer dans votre esprit les mouvements dans l’espace que le poignet requiert pour attaquer telle ou telle corde à la volée.

Tout va bien jusqu’ici ?

Voici maintenant un exercice en saut de corde (ou string skipping) un peu plus périlleux. Je lui donne le doux sobriquet du « grand écart » :

exercice guitare chromatique 7

Dans cet exemple, on augmente les écartements au fur et à mesure pour faire des sauts de cordes de plus en plus grands :

  • 1er passage : pas de saut de corde
  • 2e passage : saut d’une corde
  • 3e passage : saut de deux cordes
  • 4e passage : saut de trois cordes
  • 5e passage : saut de quatre cordes (mi du mi grave au mi aigu)

Comme la tablature le montre, on reproduit le schéma à l’envers pour le retour.

Encore une fois, variez les « plaisirs » sur cet exercice de guitare en inversant le motif de saut de corde. Démarrez directement par un saut de quatre cordes, revenez à une corde, repartez sur trois cordes, etc.

Vous commencez à voir le nombre de possibilités sur nos exercices ? Ca n’est que le début !

Les inversions de sens

exercice guitare chromatique 8

Cette séquence vise spécifiquement les roulements de doigts. Cela peut servir si vous travaillez la technique Sweeping (en tous cas pour les habitudes de la main gauche sur le fait de rouler les doigts sur les cordes).

L’idée est ici de vous forcer à rouler les doigts en phase ascendante vers la corde du bas pour attaquer la note située dans la même case mais juste en dessous.

Dans la phase de retour, il est difficile d’utiliser la même technique de roulement. L’exercice vous oblige donc à assurer des déplacements rapides de vos doigts puisque les deux notes que vous enchainez doivent être jouées avec le même doigt. Et oui, pour rappel on fonctionne toujours sur le principe du 1 doigt par case.

La technique des doigts posés

exercice guitare chromatique 9

Non ça n’est pas une erreur de ma part, je vous remets quasiment la première séquence de l’exercice une seconde fois. Qu’est-ce qui change dans cette version me direz-vous ? Enormément de choses.

Le principe est tout bête et très dur à la fois : les doigts restent tous posés sur le manche jusqu’au dernier moment, c’est à dire le moment précis ou ils doivent jouer. Ainsi, quand vous arrivez en 4e case sur la corde de Mi grave, vos quatre doigts doivent être posés sur le manche. Comme ceci :

exercice echauffement guitare guitar pro
(Crédit photo : Arobas Music)

Pour jouer la prochaine note (la première case de la corde de La), vous devez alors laisser vos doigts 2, 3 et 4 posés sur le manche et ne déplacer que le doigt 1 (l’index) pour jouer la note. S’ensuit, le déplacement du majeur seul avec les doigts 1, 3 et 4 toujours posés sur le manche, etc.

Allez-y, prenez la guitare et essayez quelques instants cet exercice.

[…]

Alors, vous y arrivez ?

Je vous rassure c’est un exercice difficile pour beaucoup de guitaristes (moi le premier). Il est très fatiguant pour l’esprit mais redoutable pour développer l’indépendance des doigts. Dans cette configuration, le cerveau doit sélectionner le bon doigt à bouger de manière isolée, ce qui est loin d’être évident.

Vous vous rappelez du conseil sur la bonne position de jeu ? Cet exercice va probablement vous rappeler à l’ordre dans la mesure ou vos enchainements de cordes risquent de friser un peu au début. La raison : une position des doigts qui n’est pas suffisamment perpendiculaire au manche. Je vous le disais cet exercice est terrible…

Les variations de débit

Les changements de débit sur des exercices de guitare ont plusieurs avantages. Ils vous permettent :

  • de varier la vitesse d’exécution sur un tempo identique
  • de vous remémorez les différents débit ou vous entraîner à les enchainer avec le métronome en témoin
  • de vous faire travailler sur des déplacements rythmiques (notamment en triolets)

Voici un premier exemple :

exercice guitare chromatique 10

Cette déclinaison reprend une fois de plus notre exercice initial à la différence près que l’on va alterner des séquences en croches et des séquences en doubles croches. Cet exercice n’étant pas si facile qu’il n’y parait à réaliser, le plus simple est de commencer par des découpages de 4 notes à chaque fois. Cela a l’avantage d’attribuer un débit unique pour chaque corde.

exercice guitare chromatique 11

Si vous voulez corser un peu plus les choses, il est possible de mixer les débits sur chaque corde en optant par exemple pour un motif rythmique 2 croches / 4 doubles croches / 2 croches / etc. Cela vous permet de travailler l’aller retour avec changement de corde à des vitesses plus soutenues.

Les changements de débits permettent également de travailler les déplacements rythmiques. Voici un exemple :

exercice guitare chromatique 12

Ici, on revisite notre exercice initial sur un débit en triolet. Il est intéressant d’associer à cet exercice le travail des vos accents à la main droite. Sachant que l’on a 4 notes par corde pour 3 temps, cela va déplacer vos accents tout au long de la séquence et vous obliger à parfois attaquer les accents en retour et non en aller comme on le fait mécaniquement la plupart du temps.

Cet exercice est vraiment recommandé avec le métronome en soutien. Sans celui-ci notre pied de pulsation a tendance à revenir par défaut à un débit de 4 notes. Satané cerveau 😃.

Allez, un petit dernier avant de passer au chapitre suivant.

Inverser les attaques au médiator

exercice guitare chromatique 13

Encore une fois, voici un bon exemple pour mettre son cerveau en difficulté : débuter l’un des exercices listés ci-dessus par un retour au lieu d’un aller.

Personnellement, cette variation me pose principalement des difficultés à l’entame de l’exercice pour me forcer à partir « à l’envers ». Une fois lancé cela va un peu mieux.

Pourquoi réaliser ce genre d’exercices ?

  • pour travailler sa synchronisation des mains d’une autre manière
  • pour casser les habitudes de jeu
  • pour anticiper le cas de figure d’un plan qui ne démarre pas sur le temps et nécessite de partir sur un retour

Nous avons déjà parcouru pas mal d’exercices que vous pouvez tester à la guitare.

Allons maintenant un peu plus loin en étudiant toutes les combinaisons possibles du motif 1/2/3/4.

Les plans de guitare 1/2/3/4 dans toutes les combinaisons

1/2/3/4, 1/2/4/3, 1/3/2/4… saviez-vous qu’il existe 24 combinaisons de cet exercice ? Et pourtant, on nous rabâche sans cesse le 1/2/3/4 en laissant les 23 autres de côté.

Pourtant, travailler ces différentes combinaisons est un excellent moyen d’échauffer ses doigts et de se mettre en difficulté pour progresser techniquement.

Voici quelque exemples :

exercice guitare chromatique 14

Motif 1/3/2/4 en aller et 4/2/3/1 en retour.

exercice guitare chromatique 15

Motif 1/2/4/3 en aller et 3/4/2/1 en retour.

exercice guitare chromatique 16

Motif 4/1/2/3 en aller et 3/2/1/4 en retour.

Si vous prenez votre guitare pour essayer ces quelques exemples, vous vous rendrez compte que chacun possède sa petite difficulté.

Récapitulatif complet des combinaisons possibles

tableau 24 combinaisons exercice guitare

Bon ok, il y a du travail…

Je vous rassure, vous n’êtes pas obligés de vous infliger les 24 positions de ce « kamasutra guitaristique » à chaque fois que attrapez la guitare après une dure journée de travail. C’est trop contraignant.

Par contre, pourquoi ne pas piocher au hasard une ou deux combinaisons pour votre séquence d’exercices techniques quotidienne ? Vous variez les paramètres et habituez vos doigts à d’autres enchainements pour gagner en efficacité dans le temps.

Vous vous souvenez des variations abordées dans la section précédente ?

Et bien, sachez que vous pouvez aussi les appliquer à ces 24 combinaisons pour créer encore de nouveaux exercices originaux.

Quelques exemples :

exercice guitare chromatique 17

Motif 4/1/2/3 + sauts de corde
Exercice assez intéressant pour travailler l’auriculaire.

exercice guitare chromatique 18

Motif 3/1/4/2 + alternance des débits
Exercice redoutable pour améliorer la synchronisation des mains.

exercice guitare chromatique 19

Motif 4/3/1/2 + jeu en triolets + marquage des accents
Exercice pour améliorer son rythme.

Je pense que l’on commence à arriver à une bonne centaine d’exercices avec toutes ces combinaisons 😃.

Passons maintenant à quelques exercices basés sur les gammes.

Exercices basés sur les gammes

Le travail des gammes peut aussi constituer un travail technique à la guitare.

Pour le propos de cet article je ne vais pas lister toutes les gammes, il en existe littéralement des milliers. Certains sites en recensent un nombre important tels que www.gamme-guitare.com par exemple.

Non, je vais plutôt vous montrer quelques principes en se servant de 4 gammes pour illustrer le propos : la gamme chromatique, la gamme majeure, la gamme pentatonique et la gamme par ton.

Cette première sélection va vous permettre de comprendre le principe afin de créer vos propres exercices sur vos gammes favorites.

Commençons tout de suite avec quelques exemples concrets :

exercice guitare chromatique 20

Gamme chromatique brisée

Cet exercice est intéressant dans la mesure ou il fait beaucoup travailler les extensions entre les doigts (sur les transitions de cordes) et vous oblige à recréer vos appuis « à la volée » sur le manche.

C’est un exercice qui chauffe pas mal la main au début. Si vous avez du mal avec les écartements, n’hésitez pas à l’exécuter sur des cases plus petites de votre manche de guitare.

exercice-guitare-gamme-majeure-1

Gamme majeure par tierce

Cette séquence de gamme majeure jouée en intervalles de tierce est un autre exercice que j’affectionne particulièrement.

Pourquoi ? Car on se rapproche peu à peu du plan de guitare qui peut être utilisé lors d’une écriture de solo ou d’un jam. Tant qu’à faire, autant que certains de ces exercices puissent enrichir votre vocabulaire guitaristique 😉.

Au niveau technique, on rencontre un passage délicat entre la corde de Si et de Sol où il faut gérer un micro barré assez rapidement. Encore une fois, si vous bloquez sur ce genre de séquences, n’hésitez pas à en faire un exercice d’isolation.

exercice-guitare gamme pentatonique 1

Gamme pentatonique avec sauts de corde

Cet exercice de guitare reprend notre principe de saut de corde présenté auparavant sur la base d’une gamme pentatonique. Il vous évoquera peut être le genre de plans que des guitaristes tels que Zakk Wylde ou Gus G. peuvent jouer dans leurs solos.

Là encore, on se retrouve sur un exercice un peu plus musical et agréable pour l’oreille. La principale difficulté réside dans la précision du jeu de main droite pour venir attraper les bonnes cordes.

Je trouve que c’est une variation intéressante en comparaison d’une une montée de gamme pentatonique linéaire. Il est assez facile de placer ce genre plans dans un solo, je vous suggère d’essayer par vous même 😉.

exercice guitare gamme par ton 1

Gamme par ton avec notes doublées

Cet exemple, basé sur la gamme par ton, introduit un nouveau principe pour varier vos exercices : les notes doublées.

C’est un exercice moins fatiguant pour la main gauche qui va mettre l’emphase sur le travail de l’aller retour main droite. Vous pouvez selon le tempo de départ doubler, tripler ou quadrupler les répétions de notes pour effectuer des variations. Je trouve cet exemple intéressant à travailler lorsque je me sens un peu faiblard en aller retour certains jours.

exercice-guitare sextolets 2 cordes 1

Gamme majeure sur 2 cordes en sextolets

Allez, un petit dernier sur la base des motifs de gamme à la guitare. On retourne sur une gamme majeure mais on vient cette fois ci l’isoler sur deux cordes pour travailler sur un développement horizontal sur le manche de guitare.

Le motif se répète tout le long sur le même principe : 3 notes sur la corde de Si, 3 notes sur la corde de Mi puis on se déplace sur la position suivante de la gamme.

Cet exercice est un bon point de départ si vous êtes intéressé par le style Shred. C’est typiquement le genre de séquences que l’on peut retrouver chez certains shredders tels que Yngwie Malmsteen ou Michael Angelo Batio par exemple.

Nous avons vu quelques uns des exercices que l’on peut créer d’après des gammes. Là encore, il est très simple de composer des variations sur vos exercices en partant d’une nouvelle gamme ou en appliquant des motifs présentés dans les chapitres précédents de l’article.

Passons maintenant à une autre catégorie d’exercices à la guitare : les déliateurs et spiders

Déliateurs et spiders

Quelle est la différence entre un exercice de guitare et un déliateur/spider ?

J’avoue que j’ai moi-même du mal à marquer la frontière entre les deux. Peut-être que les déliateurs sont surtout conçus pour faire tourner en bourrique notre cerveau là ou des exercices plus « faciles » à jouer servent un simple propos d’échauffement.

Souvent difficiles à exécuter les premières fois, les déliateurs n’en restent pas moins extrêmement efficaces pour délier et développer l’indépendance des doigts. Voici quelques exemples :

exercice guitare deliateurs 1

Pour la petite anecdote, cet exercice m’a été enseigné par mon premier prof de guitare (merci à toi Didier Dayot). Je me souviens encore des premières sensations en essayant de le jouer. Je n’arrivais jamais à relever ou poser le bon doigt, j’avais l’impression que mon cerveau déconnait complètement 😃.

Et pour cause.

L’exercice est basé sur le principe des notes pivot que l’on retrouve souvent dans la musique classique. On part d’une note initiale qui reste fixe, puis autour d’elle, on descend chromatiquement. Une fois la première séquence finalisée, on reproduit le motif en partant du doigt suivant, etc. La 2e partie de cette séquence consiste à reproduire l’ensemble du motif en phase ascendante.

C’est encore un peu confus pour vous ? C’est normal. Le mieux reste de décortiquer l’exercice pour comprendre le schéma à l’oeuvre puis de vous exercer sur cet enchaînement. Je peux vous garantir qu’il est véritablement bénéfique pour développer votre technique.

exercice guitare spider 1

Cet exemple est inspiré des exercices du DVD Rock Discipline de John Petrucci (guitariste de Dream Theater). Je vous conseille vivement de le regarder si vous souhaitez aller plus loin dans le travail de la technique. Ce DVD est riche en exercices et en concepts pour améliorer votre jeu.

L’exercice reprend le principe des formes en escalier que John Petrucci utilise régulièrement dans ses échauffements à la guitare. Pour la première fois de cet article nous allons effectuer des séquences à une note par corde.

Vous serez peut être mis en difficulté les premières fois sur votre jeu de main droite dans la mesure ou de nombreux déplacements au médiator sont à l’oeuvre ici.

Pour aller plus loin : l’excellent site Guitare Domination propose des variations intéressantes de cet exercice avec des motifs variés ou des sauts de corde.

Pour ma part, j’ai tendance à varier cet exercice en réalisant des sauts de corde de manière plus systématique :

exercice guitare spider 2

A noter qu’il est aussi intéressant d’utiliser ce genre d’exercice pour varier vos écartements de doigts et travailler l’assouplissement pour être plus à l’aise à long terme sur les extensions :

exercice guitare spider 3

Exercice d’extension qui vise à améliorer vos écartements entre l’annulaire et l’auriculaire.

Encore une fois, je vous conseille d’être bien échauffé avant d’attaquer ces exercices plus avancés. Pensez également à bien vous positionner à l’image d’un guitariste classique. C’est préférable pour travailler les extensions sans vous crisper ni vous faire mal.

Passons maintenant aux déliateurs en accords.

exercice guitare spider 4

Encore un exercice conçu par le talentueux guitariste de Dream Theater. Il consiste à travailler sous la forme d’enchainement d’accords des positions peu académiques. Tout l’enjeu consiste à « commander » son cerveau pour que chaque doigt se positionne à sa place et ce de manière simultanée.

Je conseille d’aborder ces exercices en allant doucement mais surement. L’enjeu est de réussir à déplacer ses doigts simultanément comme des enchainements d’accords classiques.

Vous pouvez également augmenter les écartements de doigts comme le fait John Petrucci dans son DVD (sacré John).

J’espère que ces plans plus spécifiques pourront épicer avec joie vos sessions d’exercices. Il n’en existe bien d’autres, n’hésitez pas à faire preuve de créativité pour concevoir les votre.

Passons maintenant à la dernière catégorie d’exercices : les trilles

Les trilles

Vous pensiez avoir atteint votre maximum en matière de « j’ai les mains qui brulent ». Désolé de vous dire que l’on va repousser les limites avec cette dernière catégorie d’exercices.

La bonne nouvelle pour commencer : vous pouvez oublier la main droite (pour les droitiers), poser votre médiator et éteindre votre métronome.

La mauvaise nouvelle : cela va faire un peu mal (mais c’est pour la bonne cause encore une fois).

Selon moi, il faut considérer les trilles comme une famille d’exercice différente qui permet de développer la force, l’endurance et l’indépendance des doigts.

Comme l’explique très justement Steve Stine du site LessonFace l’objectif de ces exercices n’est pas d’être dans le rythme (d’autres exercices servent ce propos) mais plutôt d’installer dans sa routine de travail des exercices spécifiques pour développer sa force et sa dextérité.

Les trilles consistent à alterner hammer-on et pull-off à la seule force de la main gauche. Dans l’exercice à venir, vous allez exécuter des trilles dans 6 positions différentes afin de développer la force des mains et l’endurance.

Spoiler : les 2 dernières positions sont extrêmement dures 😃.

exercice guitare trilles 1

On retrouve comme convenu 6 positions à jouer en trilles :

  • Index et majeur (cases 5 et 6) – easy…
  • Index et annulaire (cases 5 et 7) – la base…
  • Index et auriculaire (cases 5 et 8) – ça passe 
  • Majeur et annulaire (cases 6 et 7) – avant goût de souffrance…
  • Majeur et auriculaire (cases 6 et 8) – grosse galère
  • Annulaire et auriculaire (cases 7 et 8) – douleur ultime et satanisme 

Quelques conseils pour cet exercice :

  • Commencez par essayer de jouer de manière isolée ces positions pour les ressentir dans les doigts (en règle générale les premières sont plus faciles que les dernières)
  • Ensuite, essayez des les enchainer en restant 5 secondes sur chacune d’elle
  • Surtout : pensez à faire des pauses si vous faites cet exercice plusieurs fois sur une session de travail car c’est assez fatiguant
  • Après quelques jours/semaines à réaliser cet exercice, essayez de passer à 10 secondes sur chaque position

Il est important de préciser que la dernière combinaison (annulaire et auriculaire) est très difficile à jouer pour la plupart d’entre nous. Il est fort probable que durant votre enchainement vous perdiez beaucoup en niveau sonore et en débit sur cette ultime séquence.

Aucune inquiétude, c’est tout à fait normal. Les différents doigts de la main n’ont pas forcément la même force. L’idée est surtout de les entrainer à être plus à l’aise lorsque vous composerez, apprendrez des morceaux ou ferez un jam en répète.

Nous en avons terminé avec la présentation des exercices.

J’espère que ce guide vous aura donné de nombreuses idées.

Maintenant, avant de se quitter, j’aimerais vous donner toutes mes astuces pour créer encore plus d’exercices uniques à la guitare. L’écueil classique étant d’être trop à l’aise sur vos exercices habituels et de ne plus progresser.

La méthode qui suit vise à vous assurer que cela n’arrive jamais 😃.

Varier vos exercices de guitare : 15 techniques pour ne jamais tourner en rond

  • Nombre de cordes : dans vos exercices, pensez à l’approche des cordes. Vous pouvez selon votre humeur jouer un exercice sur 6 cordes, l’isoler sur 2 cordes (à l’aigu ou dans les graves) ou encore utiliser la technique des sauts de cordes que nous avons déjà eu l’occasion d’aborder dans l’article.
  • Main droite : on pense toujours à l’aller retour pour réaliser des exercices. Néanmoins, il existe de nombreuses techniques que vous pouvez utiliser pour varier vos entrainements : l’aller retour inversé (commencer par une attaque vers le haut), le legato, l’aller simple ou encore le Sweeping.
  • Répétitions de notes : pourquoi se contenter de jouer une note une seule fois dans vos exercices ? Il est intéressant de doubler, tripler voire quadrupler les répétitions pour mettre l’accent sur le travail de la main gauche ou de la main droite selon le cas de figure.
  • Rythmique : il n’y a pas que les croches dans la vie. Vous pouvez recycler vos différents exercices en les jouant en triolets, double croches, quintolets, sextolets, etc. L’intérêt étant de mettre ces débits en contexte grâce à votre métronome pour bien ressentir les différents découpages rythmiques.
  • Métronome : j’en ai assez peu parlé durant l’article (normal c’est le déni classique du guitariste 😃) mais le métronome peut lui aussi être un élément de variation sur vos exercices. Plutôt que de le compter à la noire pourquoi ne pas considérer son clic à la blanche, à la ronde, sur le 2 et 4, etc. C’est une technique intéressante pour travailler son rythme.
  • Son : personnellement je travaille souvent les exercices techniques en distorsion pour entretenir la propreté de jeu. Néanmoins, il est aussi important de travailler ses exercices en son clean, en son crunch ou sans amplification. Chaque configuration vous permettra d’entendre votre jeu d’une autre manière et de corriger d’éventuels défauts.
  • Instrument : A l’instar du son, je pense qu’il est important de changer d’instrument pour faire des exercices. Guitare électrique, guitare folk, basse… chaque instrument permet de se confronter à une nouvelle règle du jeu et force à l’adaptation.
  • Gamme : il existe une infinité de gammes. Plutôt que de rester cantonné à des gammes classiques (pentatonique, gamme majeure, etc.) pourquoi ne pas créer des exercices sur des gammes exotiques ou originales ? Cela vous permet de travailler de nouveaux doigtés et d’enrichir votre répertoire harmonique.
  • Motifs : nous avons eu l’occasion d’en voir quelques uns durant l’exercice (motif brisé, motif par tierce) mais il existe là encore une infinité de motifs ascendants et descendants pour grouper les notes. Vous pouvez appliquer ces motifs sur vos exercices pour les rendre originaux à chaque session de jeu.
  • Positionnement sur le manche : on a tendance pour toujours travailler ses exercices de guitare au même endroit du manche. Pourtant, le fait de les transposer à l’aigu ou au grave permet notamment d’habituer ses doigts à des cases de différente taille et d’accoutumer l’oreille à d’autre tonalités.
  • Vertical versus horizontal : personne ne vous contraint à réaliser un exercice de la corde de Mi grave à la corde de Mi aigu. Il est tout à fait possible d’adapter un exercice sur un groupe de cordes et d’effectuer vos déplacements de main de manière horizontale plutôt que verticale.
  • Variation des accents : viser le zéro accent, accentuer la première note de chaque groupe de sextolet, accentuer tous les contretemps d’un exercice… il existe une infinité de combinaisons pour varier vos accentuations de jeu. A vous de faire preuve de créativité pour travailler cet aspect très important du phrasé.
  • Ecartement des doigts : vous travaillez sur le fameux 1/2/3/4 ? Personne ne vous interdit à le transformer en 1/2/3/5 ou 1/3/4/5 si vous voulez développer certaines extensions. C’est excellent pour développer votre stretching. Attention néanmoins à votre position de jeu et à ne pas vous blesser sur ce genre d’exercices spécifiques.
  • Démanchés : nous l’avons vu en début d’article, l’enchaînement de séquences d’exercices peut être propice au travail des démanchés (au petit doigt notamment). 1, 2 ou 3 cases, il n’y a pas vraiment de limites dans les exercices que vous créez.
  • Enchainement de deux exercices : ce qui fait le lien entre 2 exercices peut aussi constituer une variation intéressante. Vous avez l’habitude d’enchainer l’exercice B avec l’exercice C depuis des mois ? Composez de nouveaux enchaînements pour vous entrainer à passer d’un débit à un autre instantanément ou bien alterner legato et aller retour par exemple.

Une technique simple pour créer une séquence d’exercices originale à tous les coups :

Faisons un petit exercice.

Dans la liste ci-dessous, choisissez une fois 3 éléments puis une autre fois 3 autres éléments.

La règle : vous ne pouvez sélectionner qu’un choix par ligne.

  • Gamme : pentatonique, majeure, mineure, par ton, chromatique
  • Main droite : aller retour, aller retour inversé, legato, sweeping
  • Répétition des notes : 1 fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois
  • Saut de corde : oui, non
  • Débit : croches, triolets, doubles croches, sextolets
  • Position de départ sur le manche : case 1, case 5, case 9, case 12, case 15
  • Axe : vertical, horizontal

Vous avez fait vos deux choix ?

Voici mon résultat :

  • Premier choix : Gamme majeure, sextolets, case 12
  • Deuxième choix : Gamme chromatique, aller retour, saut de cordes

Je n’avais jamais fait cet enchainement à la guitare. C’est la « beauté » de cette méthode. Vous listez l’ensemble des variations d’exercice (vous pouvez en rajouter plein d’autres) puis vous en piochez quelques unes au hasard pour créer des exercices originaux pour vous challenger jour après jour 😉.

A vous de créer vos propres exercices maintenant. 

2 dernières astuces sur les exercices techniques à la guitare

Pour les férus de technique, sachez que certains guitaristes utilisent des élastiques pour augmenter la résistance de leurs déplacements. Je n’ai jamais utilisé une technique de ce type donc il est difficile de vous dire si c’est une bonne astuce ou non.

exercice main gauche elastique guitare

Merci dans tous les cas au site Guitare Tablature pour la découverte 😃.

Deuxième astuce pour ceux qui travaillent beaucoup et qui s’ennuient au bureau : travailler ses exercices sans guitare à l’aide d’une table.

Et oui, apparemment certains ont théorisé là dessus. Si ça vous intéresse, voici une vidéo assez populaire sur le sujet (en anglais par contre) :

Conclusion

J’espère que ce guide vous a donné des idées pour développer vos propres exercices à la guitare.

Il est important de rappeler que tout cela ne constitue pas une fin en soi mais bel et bien une série d’outils pour vous permettre d’améliorer votre technique, repoussez vos limites et apprendre de nouvelles choses avec plus d’aisance sur votre instrument.

Maintenant, il est important de garder à l’esprit l’élément le plus important : la musique. Allouer un temps quotidien au travail de la technique est une excellente chose mais elle ne doit pas se faire au détriment du reste : apprendre des morceaux, jouer dans un groupe, composer vos morceaux, etc.

Et n’oubliez pas une chose : en matière d’exercices de guitare l’on peut aussi être créatif. Créatif en composant des exercices originaux (nous l’avons vu) mais aussi en se servant des morceaux ou solos que l’on apprend sur le moment pour créer des exercices. Pensez à isoler des plans qui vous plaisent et qui sont difficiles à passer pour en faire des boucles dans le cadre de vos exercices ou échauffements.

Et vous que pensez-vous des exercices de guitare ? Vous les pratiquez régulièrement ? Constatez-vous des résultats dans votre jeu ou faites-vous partie des guitaristes qui pensent qu’ils ne sont néfastes pour les musiciens ?